Visualisation du projet désigné vainqueur dans la zone Annaberger Straße
© KREBS+KIEFER
Prof. Dr. Richard Stroetmann avec la présentation du projet ferroviaire
© Foto: Sylke Scholz
Prof. Dr. Richard Stroetmann
© Foto: Sylke Scholz
Présentation de KREBS+KIEFER
© KREBS+KIEFER

05.04.2017
Categorie:2017

Symposium dédié à la construction de ponts Dresde 2017

Les 13 et 14 mars 2017 derniers, s’est déroulée à l’Université Technique de Dresde la 27ème édition du traditionnel symposium dédié à la construction de ponts. Avec environ 1 250 participants, la rencontre réunissant les ingénieurs spécialisés en construction de ponts et en génie civil a remporté comme chaque année un vif succès.

Comme les années précédentes, KREBS+KIEFER était de nouveau présent et exposait sur propre stand. Prof. Dr. Richard Stroetmann, Directeur de KREBS+KIEFER à Dresde, présenta au cours de son exposé intitulé « Viaduc surplombant la vallée de Chemnitz » – nouvelle construction ou consolidation de l’ouvrage existant ? ». Un projet ferroviaire qui suscite la controverse au sein de l'opinion publique. L’exposé a été préparé avec la coopération de Lutz Buchmann et de son équipe DB Netz AG (réseau exploité par la Deutsche Bahn) à Dresde.

Suite au plan fédéral d'aménagement des voies de communication de 1992, l’élargissement du tronçon Karlsruhe - Stuttgart - Nürnberg - Leipzig / Dresde avait été décidé. Une partie de ce tronçon ferroviaire, représentée par l’artère « Sachsen-Franken-Magistrale » située entre Hof, Leipzig et Dresde, nécessite une restructuration complète et une modernisation. La section de ligne d’environ 2,8 km entre la gare centrale de Chemnitz et le district Chemnitz-Kappel reste pour le moment en suspens.

Le viaduc surplombant la vallée de Chemnitz érigé entre 1901 et 1909 fait partie de « la ceinture ferroviaire de Chemnitz ». Avec ses 12 ouvertures, constituées de deux champs en arc et dix éléments de poutres, il forme une jetée de pont d’environ 270 m de long. En raison d’une capacité portante et d’une résistance insuffisantes sans parler de l’état médiocre de la structure, la DB Netz AG et la ville de Chemnitz ont accueilli favorablement en 2003 un projet d’appel d’offre pour ériger un nouvel ouvrage de substitution. Pour cet appel d’offre, KREBS+KIEFER avec l’assistance de l’architecte Carlo Gross, a obtenu l’attribution du marché pour le projet d’une érection d’un pont en poutre-caisson acier.

L’étape suivant le concours pour la réalisation du nouvel ouvrage, le projet a été dans un premier temps différé pour des raisons de politique de transport. C’est seulement en 2013 qu’ont pu être poursuivies les étapes de planification du nouvel ouvrage. Pour maintenir la structure du viaduc existant, une initiative citoyenne s’est constituée avec pour objectif la demande de restauration de l’ouvrage. Afin de pouvoir répondre et conduire une analyse objective sur cette demande de restauration, différentes options très détaillées ont été élaborées par KREBS+KIEFER. Outre les options « Rénovation » et « Nouvelle construction », trois autres projets mixtes ont été examinés, à savoir le maintien d’une partie de l’ouvrage existant et la nouvelle construction des autres parties.

La nouvelle construction du viaduc présente de nombreux avantages, notamment une réduction d’environ 25 % de la surface de pont, un tonnage en acier et des surfaces à peindre sensiblement réduits, des coûts de construction et d’entretien plus faibles et une durée de chantier plus rapide. Si la rénovation du viaduc existant était envisagée, un ouvrage d’art serait alors préservé, reflet d’un symbole d’histoire étroitement lié au développement industriel de la ville de Chemnitz. La décision quant à la reconstruction ou le maintien du viaduc de Chemnitz sera prise après avoir examiné l’ensemble des informations factuelles et des arguments mis en avant par l’Office fédéral des chemins de fer.

Informations Complémentaires

px